Restauration K100: Épisode 1

Cela commence à faire un bout de temps que je veux m’attaquer à ce modèle mythique.
Il y a trois ans j’avais failli en acheter une pour bosser dessus. Mais à la place j’ai pris une superbe Triumph 900 Legend qui elle roule très bien, et sans travaux.
Depuis je l’ai toujours gardé dans un coin de ma tête. J’ai regardé les différentes préparations existantes, puis je suis tombé raide dingue de cette préparation, THE prépa, que dis-je, ZE prépa ! (voir plus bas, motorecyclos). L’été dernier, j’ai ensuite eu l’opportunité de récupérer un K100 RS via le père d’un collègue. Après un allez-retour rapide de 200km, j’ai remisé mamie à l’atelier en attendant que l’hiver arrive.

Aujourd’hui, c’est le grand jour (winter is coming 🙂 ) ! Je m’attaque enfin au K100. Il est 13h et j’ai toute l’après-midi devant moi!
Un petit coup de rangement dans le garage afin de faire de la place à la belle et je suis fin prêt à attaquer la scramblerisation de la mémère.

Rody va être là aujourd’hui pour me filer un coup de main. Je sens qu’on va avancer dur :p

Allez on commencer par un petit tour du proprio. Voici la K100 sous différents angles:

De profil:

Arrière droit:

Arrière gauche:

Avant droit:

Avant gauche:

Comme je vous le disait plus tôt, une préparation que j’ai trouvé sur internet m’a fait basculer du bon côté de la force. Voici la très belle préparation de chez Motorecyclos nommée « Brutal Beauty ». De mon point de vue, elle rassemble trois qualités que je recherche pour la mienne:
– Un look scrambler, léger
– Des lignes équilibrées, proportionnées (et ce n’est pas facile avec ce gros moulin et ce réservoir de camion)
– Un style sortie de concession

Objectif

Objectif 2

C’est du lourd ! On se rend vite compte qu’il va y avoir besoin de plus qu’un lifting à Marrakech vol aller-retour compris pour arriver à un tel résultat ! Et oui, mamie a subit les ravages du temps. Il va falloir l’alléger méchamment visuellement et structurellement, et rafraichir tout ça. On ne le voit pas sur ces photos, mais la rouille c’est installée partout !

Rody m’a donc aidé par la déshabiller histoire de voir celle qu’elle a sous la selle 😉
Après une aprèm démontage, on commence déjà à imaginer son potentiel, et ça ça fait plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *